Plus qu'un Parti !!!

Archives de la catégorie ‘Lettres et Messages’

Lettre du Coordinateur Général Du Parti Humaniste Tunisien ‘’Démocrates Libéraux’’ Adressée ce jour aux Chefs d’Etats du G8

Tunis le, 27 Mai 2011

Lettre du Coordinateur Général
Du Parti Humaniste Tunisien
‘’Démocrates Libéraux’’

Adressée ce jour aux Chefs d’Etats et des Gouvernements
Des Pays membres du G8

Excellences,

Président du parti Humaniste Tunisien ‘Démocrates Libéraux’, un parti qui n’a pas accepté d’être légalisé sous une loi obsolète faite par l’ancien dictateur adapté et adopté pour ses actions dictatoriales, un parti reconnu par le Parti Humaniste Internationale et en attente d’avoir le statut de membre permanent, je vous adresse cette lettre à l’occasion de votre réunion du G8 les 26 & 27 Mai 2011 a Deauville en France.

Je souhaite au nom de nos adhérents et sympathisants vous exprimer notre désaccord avec la demande hasardeuse faite par notre premier ministre provisoire portant sur la sollicitation de 25 milliards de dollars sur 5 ans en ressources additionnelles, dont 5 milliards de dollars à court terme auprès de votre groupe.
Notre république retrouvée ne souhaite en aucun cas s’associer à une démarche qui la déshonore, « faire la mendicité auprès des grandes puissances » alors qu’elle se prépare à reconquérir sa place, seulement sa place mais toute sa place, dans la communauté internationale, et cela quel qu’en soit le temps exiger.

Comment pourrions-nous aujourd’hui avancer des besoins chiffrés et éclairés alors que nous sommes en plein démarche constitutionnelles pour une seconde république, indivisible et libre comme le voulait notre libérateur Habib BOURGUIBA.

Seul un Parlement légitime et son Gouvernement, ayant établis les bilans de notre situation actuelle économique, sociale, financière et ayant planifié développement et voté les priorités pour le Pays aura capacité de le faire.
Accepter pour 2011 une croissance négative est un bien faible prix à payer pour le retour de la Liberté. Notre vitalité n’est pas à démonter puisque dans des conditions d’exploitation par un régime tyrannique et spoliateur nous avons su éviter les drames de la récente de la crise financière mondiale. De même la réaction solidaire de l’ensemble de la population tunisienne pour accueillir 450 000 réfugiés fuyant la Libye est bel et bien un exemple des capacités généreuses, humanistes et courageuses de notre peuple.

En aucune façon nous ne voulons tirer un chèque en blanc, aux conditions inconnues, sur l’avenir de notre jeune génération et encore moins sur celle de nos enfants…
Comment pourrions nous, nous engager en aveugle, dans une contractualisation hasardeuse avec des institutions bancaires internationales qui ont un lourd passif dans le maniement de la carotte et du battons devant des peuples acculés à la misère par l’incurie de leurs dirigeants, mise à profit par les errements du système capitaliste mondial.
Sur ce point d’ailleurs nous ne saurions que trop vous conseiller de revisiter la gouvernance du FMI, mise à mal par une curieuse affaire qui vous offre l’opportunité de confier sa Direction Générale à de hautes compétences issues de pays hors du G8.

Nous vous prions de croire Chefs d’Etats et des Gouvernements à notre très haute considération et tenons à vous exprimer des extrêmes intérêts que nous porterons aux décisions que vous prendrez lors de cette réunion.

Le Coordinateur Général
Porte Parole Officiel
Docteur Hisham Sharif

Publicités

Une 2ème proposition du Parti Humaniste Tunisien « Démocrates Libéraux » pour Le Peuple Tunisien et les Partis Politiques

Une réunion d’urgence des leaders du parti à été tenue le mardi 31 Mai 2011 à Tunis, au siège de la commission préparatoire des Libéraux Démocrates pour examiner les développements récents dans notre pays et en particulier la question du report de la date d’élection de l’Assemblée constituante et ses répercussions. 

Le gouvernement provisoire qui a été pourtant installé pour rapprocher tous les Tunisiens a tenu à exclure notre parti de l’opération électorale relative à la Constituante. Cette exclusion s’applique également à d’autres parties de la société civile ainsi qu’à la majorité silencieuse.

 

Etant donné que le gouvernement actuel a été incapable de réaliser les buts pour lesquels a éclaté la révolution, il est donc temps de mettre fin à la mission de ce gouvernement et de travailler sérieusement pour atteindre les exigences et les attentes des différentes catégories du peuple tunisien afin d’assurer la liberté et la démocratie.

Cela peut se faire par l’instauration d’un « conseil supérieur de l’Etat » comprenant 7 personnalités nationales dont 3 femmes au moins pour assurer la conduite des affaires de l’Etat et la nomination d’un gouvernement intérimaire dans les limites de l’élection parlementaire et un nouveau président de la république et pour une période ne dépassant pas deux ans.

L’âge des membres du conseil sera de 40 à 70 ans et sa composition doit grouper :

 

– 3 représentants de partis politiques

– 1 représentant des travailleurs

– 1 représentant de la magistrature

– 1 représentant des médias

– 1 représentant du monde des Affaires

 

Le Conseil supérieur de l’Etat sera appelé à réaliser les objectifs de la révolution, la réforme politique et la transition démocratique, ensuite les transformer en une structure législative provisoire relative à la Constitution et les lois régissant la vie politique ( code électoral, loi sur les partis politiques, code de la presse, …), sachant que ce conseil sera mis à jour après un référendum le 14 Janvier 2012, coïncidant ainsi avec le premier anniversaire de notre glorieuse révolution.

 

Le Conseil supérieur de l’Etat doit maintenir la commission électorale indépendante et lui donner suffisamment de temps pour assurer le référendum et préparer les élections législatives et présidentielles démocratiques et transparentes avant la fin de 2012, après que le Conseil Supérieur de l’Etat et le gouvernement qui sera formé avec la participation et la consultation de toutes les parties nationales et les différentes composantes de la société civile eurent créé un climat favorable à des élections pluralistes et démocratiques avec l’instauration d’une stabilité sécuritaire, sociale et économique et le rétablissement du prestige de l’Etat.

 

Il est possible au dit conseil d’assurer une formation sur la coexistence entre les différents partis politiques et les composantes de la société civile car cela constitue une occasion pour consolider la culture de la différence et accepter l’avis des autres dans le but d’asseoir les fondements de la démocratie réelle et d’établir une liberté effective d’expression et d’éviter la marginalisation.

Les Coordinateurs des différentes commissions du parti ont demandé au Dr Hisham Sharif, coordinateur Général de la commission nationale, de prendre contact avec les différents intervenants, à savoir le Président de la République et du premier ministre par intérim, les partis politiques nationaux et les composantes de la société civile afin d’avoir des consultations sur cette proposition et de procéder s’il y a lieu, à sa révision de sorte qu’elle recueille l’unanimité et de la présenter- pourquoi pas – comme projet de discussion dans le cadre d’un forum démocratique national.

 

Parce que, en tant que parti qui ne se soucient pas d’être présent à l’assemblée constituante ou de participer à ses élections, nous voulons représenter une force de proposition pour suggérer des alternatives pour résoudre tout conflit et assurer une transition démocratique transparente et acceptable par la majorité de la société civile !!!

Nous mettons a votre disposition ce projet afin de pouvoir connaître votre opinion et pourquoi pas se rencontrer pour discuter d’avantage ce projet et avancer vers l’étape de la concrétisation.

 

juin 2011 ©  Copyright démocrates libéraux   

 

  

 

Dr. Hisham Sharif

Coordinateur Général

P. Parole Officiel

Lettre Adressée a Monsieur Nicolas Sarkozy – Président de la République Française

Monsieur Nicolas SARKOZY

Président de la République Française

Palais de l’ELYSEE

Rue du Fbg St Honorée

75 008 PARIS

FRANCE

Tunis, le 9 mai 2011

Monsieur le Président de la République,

Je m’adresse à vous en tant que président du Parti Humaniste Tunisien « Démocrates Libéraux » pour vous faire part de notre grande détresse devant la façon dont sont accueillis en France nos concitoyens qui ont quittés notre Pays pour l’ile de Lampedusa en Italie depuis ce 14 Janvier 2011. Ce que nous voyons dans les médias et recevons de leur part sur leurs conditions d’installation et secours après un périple souvent dramatique et dangereux qu’ils ont affronté avec courage est consternant et pour tout dire indigne de ce que nous pensons de la France.

Le renversement du régime corrompu et cruel du président BENALI est un modèle du respect des droits de l’homme pour un tel bouleversement national. Mais il a eu ses martyre et le jeune Mohamed Bouazizi restera comme le jeune Jan PALC en Tchécoslovaquie le symbole de la fin inéluctable de tout régime totalitaire, lui qui a écrit en lettre de feu le message repris part tout un peuple « DEGAGE » et qui résonnera encore longtemps contre toutes les formes de barbarie.

C’est pourquoi nous sommes persuadés, Monsieur le Président, que vous serez sensible à leur incompréhension d’un tel accueil en France, dans un Pays ami qui est présenté comme un concentré des droits des peuple pionnier des droits d’accueils. Comment pourriez vous supporter que ceux qui ont fuit pensant au pire soient encaserner alors qu’en LIBYE vous intervenez militairement ou qu’en Syrie où un autre tyran fait tirer sur son peuple vous preniez des mesures de rétorsion.

Comment laisse traiter de façon inhumaine des populations qui comme vos parents qui ont abandonné leur pays devant le totalitarisme nazi. Ils ont alors rejoint la FRANCE qui les a accueillis en frère et leur a permis de mener une vie comme chacun, puis de devenir une élite reconnue au plus haut niveau.

Pouvez vous sévèrement traiter ces gens pour lesquels ont peut tout aussi bien parler d’innocents comme pour les victimes d’attentats aveugles. Ils ont eu peur et ont toute légitimité, comme dans de nombreuses occasions de nos histoires, de choisir l’exode.

Notre Pays a résolument choisi l’orbite démocratique et pacifique, prise spontanément par les animateurs, les acteurs et les observateurs de ces quatre semaines qui ont changé notre mini monde. M. BOURGUIBA, pétri de Culture et d’humanisme français avait lui aussi a sa façon pacifique et inébranlable fait sortir la TUNISIE de régimes étrangers millénaires d’occupation. Il a ouvert ouvrant une brèche définitive dans les chapes d’occupants qui se sont succédées, des phéniciens jusqu’au protectorat français en passant par les romains, les arabes, les turcs pour arriver à notre première république en 1957.

Et voici que nous mettons en place la seconde en ce début du 21ème siècle en plein retours des égoïsmes nationaux et de la multiplication de partis politiques ou assimilés porteur de références religieuses ou idéologiques douteuses.

Au contraire, Ici et Maintenant la TUNISIE marche vers la démocratie parlementaire avec une Constitution pour tous ses citoyens, sans discriminations et où la Société Civile disposera de véritables leviers garantissant : Justice, Education et Solidarité pour une Nation, un Peuple une Patrie accouchés un mois.

Il est hautement symbolique que précisément, une de ses premières marches collectives se soit faite vers les autres et pour les autres, dans une solidarité massive, sans faille, sans mendicité international et en bonne harmonie avec les consulats. Il s’agit de l’accueil de 200 000 réfugiés de nombreuses nations fuyants l’auto invasion de mercenaires pour le crépuscule d’un autre tyran, le Colonel KADAFI. Terrifiés exténués, Ils ont trouvé au Sud du pays un accueil dans la dignité, la fraternité satisfaisant leurs besoins de toit, de santé et de nourriture pour les réconforter avant de leur permettre de repartir vers leur Pays ou une autre destination. En répondant présent nous avons en quelque sorte paraphrasée Michel ROCARD « La TUNISIE ne peut pas assumer seule toute la misère du monde mais elle doit y prendre toute sa part ».

C’est cette exigence que nous rappelons au Pays des lumières, des droits de l’Homme et qui s’apprête à fêter dans quelques semaines le 222ième Anniversaire du Serment du Jeu de Paume. Ainsi les tunisiens et autres réfugiés de ce que l’on appelle une crise migratoire et qui n’est en réalité que les premiers bourgeons d’un printemps Arabe, qui ne va plus cesser de modifier son périmètre. Ce succès est exemplaire et ceux qui l’on obtenu volontairement ou involontairement méritent le respect.

Monsieur le Président écoutez nous, les familles, les amis, les syndicalistes, ,les militants politiques, les travailleurs, tous citoyens, tous différents et tous égaux , qui vous demandent expressément de traiter avec humanité et générosité leurs frères et sœurs qui ont rejoins vos rives, terres d’asiles de France et d’Europe. Eux qui n’aspirent qu’à une chose , revenir au plus vite dans leur pays matriciel stabilisé, pour y retrouver, racines, histoire, travail, culture et avoir un espoir d’avenir et de rêves durablement pacifiés.

C’est à cette construction apaisée, issue de notre révolte-révolutionnaire que nous œuvrons. Certes nous savons que nous ne sommes pas à l’abri de maladresses, d’erreurs, de tergiversation et surtout de contre coups portés du dedans ou du dehors pour nuire à la TUNISIE nouvelle qui a déjà fait en trois mois un chemin jugé colossal donnant la liberté de parole, de dignité et de circulation à tous. C’est sur ce dernier point que nous vous demandons d’agir auprès des tunisiens qui sont arrivés et arrivent en FRANCE

Et puis la France se doit de montrer une grande compréhension pour les suites, peut être tracassières, de ce père NOEL libérateur de 2011 arrivé par surprise à la TUNIS. Beaucoup de nos concitoyens et des vôtres pensent que cette surprise n’a pas été forcément des mieux gérée par les institutions françaises et que quelques messages positifs seraient les bienvenus. Nous allons être, encore plus que par le passé des partenaires privilégiés en éducation, économie, industrie, santé, loisirs, sécurité, en un mot en tout. Alors pour réussir une Union Méditerranéenne quoi de mieux que de commencer dès maintenant à transformer les rives NORD et SUD en terre d’accueil et de partage.

Nous vous remercions Monsieur le Président de l’attention que vous porterez à nos requêtes et sommes persuader que vous agirez dans l’intérêt de tous ceux qui souffrent dans leur corps et leur âme de leur arrivée impromptu en France.

Nous vous prions de croire Monsieur le Président à notre très haute considération.

Docteur Hisham Sharif

Coordinateur General et P. Parole

du Parti Humaniste Tunisien

‘Démocrates Libéraux’

Lettre sur Facebook


Nuage de Tags